Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Rochefortiche (49)

Publié le

DSC04046.JPG

Ce matin, direction Rochefort, non pas sur mer comme mon lieu de résidence, mais sur Loire, en Anjou. Arrivé sur place vers 7h45, je m'inscris, prends connaissance des différents parcours. Ayant eu de bonnes sensations lors des dernières randos ces derniers week ends, j'opte pour le 65 km et ses 1300m de D+.


8H10, je prends donc le départ sous le brouillard. le départ groupé du 80 et du 100km a été donné 10 mn plus tôt. Premier km, le ton est donné, une cote d'un petit km pour bien se mettre en jambe. Petit à petit, le brouillard se dissipe, mais le temps reste gris. Néanmoins, il ne pleut pas, et le terrain est sec hormis un ou deux petits passages boueux. Cette première partie est roulante mais tout de même agrémentée de singles. Ce début de parcours est prometteur. Km 14, arrive le premier ravito qui est également le lieu de bifurcation avec le 35 km. Le ravito est complet est garni. Nous arrivons ensuite sur la commune de Challones-Sur-Loire. Là on longe sur deux km la Loire, la vue est magnifique. Celà nous amène à la bifurcation,du 80 et du 100, qui, eux, continuent le long de la Loire. Rien que pour la partie du long de la Loire, je me tate pour partir sur le 80, mais je joue la carte de la prudence et continues sur mon idée première, le 65. Plus tard je me rendrais compte qu'enfin de compte, cette boucle ne faisait que 5 km. Je le saurai pour la prochaine fois!  Le parcours continue sur la même recette, belles montées, puis la récompenses, belles descentes tantôt roulantes, tantôt techniques. Km 25, on arrive sur une superbe descente large et rapide, puis qui se rétrécit pour terminer en descente technique. Un régal, on en redemande, et ça tombe bien, car les organisateurs y ont pensé (kisonfor!), car il y'a sur cette descente deux passages, après le premiers passages, ont prend une boucle de 4km, avec une belle montée (puisque toutes descentes se méritent!), et hop, c'est reparti pour cette magnifique descente! 2 km après ce 2nd passage, nous arrivons sur le 2 ème ravitaillement, km 30. Toujours aussi bien garni. Pour le moment, les jambes tournent bien, mais on est qu'à la moitié du parcours. Et effectivement, les choses vont vite se corser. Une montée sinueuse, où beaucoup, moi compris, posent pieds à terre nous amène sur  une belle descente technique dite "difficile" par les organisateurs. Elle est certe technique, mais pas inabordable, beaucoup la descende à coté du vélo, zon jamais fait le Roc d'Azur ceux là! On rataque direct par une longue montée. Une portion roulante nous amène sur une descente cassante en pature puis sur une loooongue montée, toujours dans de l'herbe en prairie. A partir de là les jambes vont commencer à se faire sentir. En haut de cette cote, je fait une pose et discute avec un gars du coins qui attend son collègue qui a crevé un peu plus tôt. Plus les km passent, plus la moindre dénivellation se ressent dans les jambes. Sur un single longeant le Layon, on arrive sur le 3 ème ravito, km 52. Celui là arive à point, je me sépare des deux comparses qui eux partent sur le 100. Les montées deviennent douloureuses. Pour les derniers km, ce sera au moral.Km 65 la salle des sports de Rochefort. C'est soulagé, et surtout fier d'être venu à bout de ces 65 km.


La météo a été très clémente, puique la pluie été annoncée. Au final, on a roulé sous un ciel gris agrémenté de belle éclairicies. C'est seulement dans la voiture sur l'autoroute que le déluge s'est abbatu!

 

DSC04032.JPGDSC04034.JPGDSC04035.JPGDSC04040.JPGDSC04045.JPGDSC04047.JPGDSC04052.JPG

Commenter cet article